Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 20:33

J'ai envie de vous avouer nos difficultés de parents. Parce que ce n'est pas tous les jours facile. Et même, je dirais qu'en ce moment, c'est plutôt difficile tous les jours.
Je vous rassure tout de suite, notre bichette va bien. A part une gastro qui traîne depuis dimanche, et des passages chez le médecin et aux urgences liés dans le désordre à la chaleur, la gastro, les cheveux qui traînent et qui sont avalés, la roséole, les dents, ça va.

Mais nous, ses parents, nous n'allons pas très bien.

 

Le papa parce qu'il fatigue, physiquement et nerveusement. C'est sûr que, de ne pas faire de nuits complètes depuis bientôt huit mois, c'est légèrement assommant. Ce n'est pas seulement ça, il rêve d'un grand appart, tout propre, avec jardin, il rêve de sa liberté passée, et, au lieu de ça, il se retrouve dans un deux pièces un peu cracra parce que ni lui ni moi ne sommes organisés, et lui et moi sommes bordéliques, et qui plus est avec une fille qui lui prend tout son temps libre.

 

Je n'en dirais pas plus car je ne suis pas lui, je ne sais pas ce qu'il ressent tout au fond. Et puis, il y a des choses que je garde pour nous.

 

Quant à moi, je suis épuisée, dans tous les sens du terme. Je n'arrive pas à me bouger pour agir, je m'encroûte et je me demande pourquoi ma bichette a de tels parents. De vraies loques, parfois. J'ai peur qu'elle en souffre. Je me sens si vide que je passe parfois toute la journée dans mon salon avec elle, à regarder des conneries à la télé, à traîner des heures sur internet, et parfois, à jouer avec elle. Oui, parfois, mais pas toujours. Je culpabilise parce que j'ai l'impression de mal m'en occuper mais je ne sais pas quoi faire pour l'occuper. Une journée, c'est long. Et un bébé, ça ne parle pas.

 

Je l'aime, plus que je ne saurais le dire, elle est toute ma lumière, et elle est réellement fantastique. Mais je crois que je suis déprimée, et je pense, non, je suis sûre, que ça remonte bien longtemps avant l'arrivée de ma bichette. Elle n'y est pour rien, mais elle en souffre certainement. Peut-être que nous sommes dans un cercle vicieux, qu'elle ressent la dépression de ses parents et qu'elle n'en dort pas la nuit. Elle a besoin d'être rassurée.

 

En écrivant tout ça, j'ai peur. J'ai tellement peur de la traumatiser, de mal faire, qu'elle soit malheureuse à cause de nous. Pourtant, nous n'avons aucune raison de ne pas être heureux: nous nous aimons, nous l'aimons, elle est merveilleuse, nous avons tous deux un travail, nous avons un appartement (bon en location mais quand même), nous sommes entourés d'une famille aimante...

 

Avant d'accoucher, contrairement à beaucoup de futures mamans, je ne m'inquiétais pas du tout pour la venue de ma bichette: j'étais persuadée que tout allait bien se passer, et je sentais au fond de moi que je serais une bonne mère, que nous serions de bons parents.

 

Et maintenant, j'ai des doutes. Oui, elle nous énerve de temps à autre, je sais bien que c'est normal, oui nous sommes fatigués de ne pas dormir, oui, j'ai envie de voir autre chose la journée, maintenant (bien que je sois déchirée de devoir la laisser, c'est tout le paradoxe). Dans tout ceci, rien d'étonnant, rien d'inquiétant. Je sais que nous l'aimons. Mais ce qui m'inquiète, c'est ce que nous dégageons devant elle, qui est si exceptionnellement sensible. Je ne veux pas qu'elle souffre des casseroles psychiques que nous trimballons, et dont elle n'est en rien responsable. Je veux qu'elle ressente le bonheur, la joie d'être sur terre, qu'elle soit confiante en l'avenir. Et parfois, avec nos attitudes de parents dépassés et déprimés, j'ai peur de lui transmettre de mauvais messages.

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by LuPlume - dans Dans mon coeur
commenter cet article

commentaires

Eve petite souris 02/07/2011 14:08


Es-ce-qu'il y a dans ton coin, un lieu d'accueil parents-enfants, voire une Maison Verte?
Te et vous changer les idées, d'ambiance, etc... peut être bénéfique.
Etre en charge de son bébé toute la journée depuis de longs mois peut être pesant et j'avoue que moi aussi je ne savais pas jouer avec mon bébé, cette attention constante qui nous est demandée est
épuisante.
Courage! ta fille va grandir et ça te paraîtra plus facile...


LuPlume 04/07/2011 23:44



Merci pour ton message. A vrai dire, ça doit bien exister pas trop loin puisque je suis parisienne. Je pourrais peut-être y faire un tour, oui, c'est une bonne idée. Mais de toutes façons, en
septembre, je reprends le boulot...


C'est vrai qu'un bébé, ça demande beaucoup d'attention, mais c'est normal, je crois que je dois juste moi-même essayer d'y voir plus clair dans ma tête. Merci pour les conseils et les
attentions...



Maman Sioux 01/07/2011 14:59


Merci pour ta réponse, ça me fait plaisir si je peux t'être d'un quelconque réconfort. Encore plein de bisous !


LuPlume 01/07/2011 20:30



Des bisous en retour!



Maman Sioux 30/06/2011 22:32


Je te trouve très courageuse d'écrire et de dire tout ça. J'ai aussi vécu (et ça m'arrive encore parfois) ce que tu dis : les journées qui paraissent longues avec un bébé à divertir. Moi, je
t'avoue que je n'en avais pas toujours la motivation. J'étais contente d'être avec lui et que ça soit moi qui m'en occupe mais en même temps, je n'avais pas toujours l'énergie de m'en occuper
"correctement" (selon ce que j'aurais voulu faire) et j'aurais aimé dans ces moments-là pouvoir faire des trucs pour moi (surfer sur internet par exemple) tout en ayant la joie de le voir s'amuser
un peu seul pendant un moment sur son tapis, avoir le temps de ressentir le manque de lui (qui s'occuperait un peu seul) pour mieux revenir, heureuse malgré la fatigue.
Bref, je ne suis pas sûre qu'on se soit senties usées pour les mêmes raisons mais je peux te dire que la reprise du boulot m'a fait du bien. Evidemment, il faut pour ça se sentir pas trop mal dans
son boulot, c'est mieux.
Pas facile, tout est imbriqué. Quand tu auras trouvé une personne de confiance pour la garder, je pense que les choses se mettront en place petit à petit et ça t'aidera à ré-envisager plus
sereinement la reprise et à réfléchir à ce que tu souhaites, professionnellement parlant.
Quant au reste, c'est une question de temps malheureusement (nuits, etc).
En tous cas, n'oublie pas que tu es la meilleure mère que ta Miniplume puisse avoir. Elle t'aime et apprend la vie à tes côtés, c'est tout ce qu'il y a de plus normal.
Bisous à vous tous !


LuPlume 01/07/2011 14:45



Je crois que cet article est le plus introspectif et le plus sincère que j'ai pu écrire. Comme souvent, quand je ne vais pas bien, j'écris au fil des mots, sans faire attention à la logique et
aux tournures des phrases. En écrivant celui-ci, je me suis rendue compte de toute la tristesse et de toutes les difficultés que j'éprouvais. Il ne s'agissait pas de courage, finalement, mais de
besoin, j'avais besoin d'en parler, de dévoiler mes faiblesses et mes douleurs sur ce blog, à des lecteurs (lectrices!) qui ne me connaissent que par ce biais. Ca a été très dur de réaliser ce
que j'écrivais, et en l'écrivant, j'ai pris peur de ce que je racontais, mais j'en avais besoin.


Merci pour ton message, tu es toujours là pour réconforter et pour apporter ton expérience enrichissante, ça fait du bien. J'espère que la reprise du travail me rapportera plus de sérenité que
d'angoisses!


Bisous!



Princesse Soma 30/06/2011 18:07


Que ton article est touchant, poignant.
Alors ma puce a 7 mois & demi (du 13/11). Qd j'étais en Inde, je passais mes journées à la maison sans que cela ne me dérange plus que ça : je m'occupais d'elle & je trainais sur l'ordi
(blog, forum, msn avec les copines...). Au final, je ne faisais rien de mes journées.
Parfois, j'avais l'impression de la laisser en plan à côté de moi : elle "jouait" avec ses doudou, ses jouets, etc... Ms qd elle en avait marre, elle ralait. En mm tps, elle dort encore bcp.
Ne culpabilise pas. J'ai le sentiment que tu t'occupes très bien d'elle. Cela arrivera bien vite où il faudra se creuser la tête pour les occuper ces petits. Pour le moment, je crois qu'elle a
besoin d'amour, qu'on s'occupe d'elle ... ce que tu fais.
Quant à ton moral, à votre moral... faites attention à ne pas glisser sur une pente descendante. Essaie d'en parler autour de toi : tes proches, amis & famille... au médecin (pers plus
neutre).
Je sens bcp de tristesse & d'interrogations ds ton article. Je pense sincèrement qu'il faut "juste" te reprendre un peu en main au niv organisation (rangement appart)... et p-être sortir un peu
avec ta petite. Tu n'as pas de la famille, des copines jeune maman ? Passer prendre un petit café, faire un petit tour au parc ?
Allez plein de bisous & de courage.


LuPlume 01/07/2011 14:40



Je te remercie pour ton message, je l'ai lu hier soir (nuit) et j'ai pleuré un petit coup! Ca me touche beaucoup d'avoir des réactions de soutien, d'encouragement, de savoir que je ne suis pas
seule et incomprise...


Oui, c'est vrai, il faudrait que je me reprenne en main niveau organisation, c'est ce que je me dis tous les jours, mais quand le moral est en berne, c'est difficile. En parler autour de moi,
j'essaie de le faire, et je pense en parler à un psychologue, une de ces jours.


Merci pour ton témoignage et pour ton commentaire si gentil. Bisous



Le Monde de Petit Bout 30/06/2011 13:19


Alors, tout d'abord, non tu n'es pas nulle, et non vous n'êtes pas des parents indignes. Je crois que surtout, vous êtes des parents fatigués.
Je me suis beaucoup retrouvée dans ce que tu as écrit. Les premiers mois avec Petit Bout ont été très durs pour nous. Grosso modo, il pleurait tout le temps, dormait rarement (que ce soit pour des
siestes ou la nuit) et nous n'avions droit à des des sourires qu'épisodiquement. Bref, la déprime. Bref, tout ça pour dire que la dépression post natale, ça existe. J'en sais quelque chose. Je n'ai
eu le goût à rien pendant des mois et ne faisais pas grand chose de mes journées (à part consoler Petit Bout bien sûr). Mon mari, lui, était crevé (pas de nuits, pas de week-ends) et retrouvait
tous les jours (ou presque) une femme déprimée et fatiguée.
Je suis sûre que tu vas bientôt voir le bout du tunnel. Ca arrive d'un coup, sans qu'on s'en rende compte.
Mais si vous le pouvez, essayez de vous faire aider par vos amis / famille. Une vraie nuit, quelques heures par semaine, ça arrange les choses.
Bon courage à toi en tous cas, je sais combien cela peut être difficile.


LuPlume 01/07/2011 14:37



Merci énormément pour ton message. c'est exactement ça. Je crois bien, effectivement, que c'est un genre de dépression post natale. Ce que tu décris, ton épuisement et celui de ton mari, c'est
vraiment exactement ce que je ressens, ce que je vis.


Du coup, ça me fait du bien de lire qu'il y a un bout du tunnel, qu'il y a un moment où ça va aller mieux, où je vais revivre un peu pour moi, et réapprendre à profiter pleinement de ma petite
bichette...


C'est vrai que la fatigue n'aide pas... On part bientôt en vacances, avec mes parents. Peut-être que ce sera l'occasion de nous reposer un peu (sur eux).


Merci, vraiment, pour ton message.



Où C'est Qu'on Est, Ici?

  • : Nouvelle Plume
  • Nouvelle Plume
  • : Une femme, une maman, une prof, une cinéphile, une littéraire, une imbécile, une intello.
  • Contact

Me voir sur HelloCoton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez LuPlume sur Hellocoton

Tentative De Rangement...